La Direction de D’Ieteren Auto annonce son intention de mettre en œuvre un projet d’accélération de sa transformation

Pour contrer les impacts de la crise sanitaire actuelle et ses effets à long terme sur la demande et le comportement de la clientèle, la Direction de D’Ieteren Auto a annoncé son intention de mettre en œuvre un projet d’accélération de sa transformation - entamée depuis plus d’un an - en réponse à un marché en pleine mutation. Ce projet intègrerait des mesures d’adaptation des structures internes et des modes de travail aux nouvelles réalités du marché et viserait à transformer ou à cesser les activités qui ne répondent plus aux besoins des concessionnaires ou des clients. S’il devait être confirmé, ce projet pourrait entraîner la perte de 211 emplois en Belgique.

D’Ieteren Auto a entamé depuis plusieurs mois la transformation de ses métiers de base dans un marché où la digitalisation, l’électrification, l’automatisation des véhicules et la nouvelle mobilité entraînent une baisse structurelle des activités de vente et d’après-vente.

« Notre ambition est d’être un acteur incontournable dans le développement d’une mobilité fluide, accessible et durable au bénéfice de nos clients, de nos collaborateurs, de nos partenaires et de la société en général » déclare Denis Gorteman, Chief Executive Officer de D’Ieteren Auto. « Pour y parvenir, nous avons défini notre stratégie à l’horizon 2025 qui requiert un investissement global de EUR 182 millions sur cette période. »

La stratégie 2025 vise :

  • l’excellence et l’efficience des métiers de base de D’Ieteren Auto en adéquation avec les attentes de la clientèle ;
  • l’expansion dans des activités automobiles adjacentes à ces métiers, porteuses d’avenir notamment dans le secteur du véhicule d’occasion et de l’après-vente ;
  • l’innovation dans les solutions de mobilité du futur.

Du fait de la crise sanitaire actuelle, D’Ieteren Auto est confrontée à une baisse importante et plus que probablement durable de la demande.  Les marchés des voitures et des véhicules utilitaires neufs devraient, d’ici la fin de l’année, enregistrer un recul par rapport à 2019 à respectivement 435.000 et 55.000 nouvelles immatriculations et pourraient se stabiliser à 450.000 et 60.000 nouvelles immatriculations dans les cinq prochaines années. 

La baisse de la demande, combinée à des changements de comportement de la clientèle en matière de mobilité et de digitalisation notamment, ont un impact sur les activités de D’Ieteren Auto et pourraient compromettre la réalisation de la stratégie 2025.

« Face à ces évolutions, nous devons prendre les mesures appropriées pour pérenniser notre capacité à poursuivre les investissements indispensables à la réussite de notre stratégie 2025.  Ceci nous permettrait de préserver un emploi stimulant et attractif sur le long terme, dans l’intérêt d’une grande majorité de notre personnel » explique Denis Gorteman.

Le projet d’accélération de la transformation vise à adapter les structures internes et les modes de travail aux nouvelles réalités du marché ainsi qu’à transformer les métiers actuels pour les mettre en parfaite adéquation avec les nouvelles habitudes de consommation de la clientèle, notamment en matière de digitalisation.  Ce projet vise également à cesser les activités qui ne répondent plus aux besoins des concessionnaires ou des clients.  Dans ce cadre, la Direction a l’intention de cesser l’activité des Contacts Centers à Kortenberg, les test drives étant aujourd’hui majoritairement organisés au niveau local par les concessionnaires à la demande des clients.  La Direction envisage également de se désengager des activités d’importation des produits Yamaha en Belgique et au Grand-Duché du Luxembourg, exercées actuellement par D’Ieteren Sport, et de chercher un repreneur pour ces activités.

Le projet de la Direction pourrait entraîner la suppression de 211 emplois au sein de D’Ieteren s.a., de D’Ieteren Sport s.a. et de Volkswagen D’Ieteren Finance s.a..

Ce projet n’aurait pas d’impact sur la relation clientèle ni sur la continuité des activités des concessionnaires indépendants qui assurent la commercialisation et les services après-vente des marques distribuées.

Denis Gorteman : « Ce projet est nécessaire pour construire un avenir durable à D’Ieteren Auto dans un marché en profonde mutation. Je suis bien conscient de son impact pour les personnes qui perdraient leur emploi. Nous voulons mener un dialogue constructif avec nos partenaires sociaux afin de trouver les solutions appropriées dans l'intérêt de tous les collaborateurs potentiellement concernés. »

La procédure légale d'information et de consultation des représentants du personnel dite ‘Loi Renault’ a débuté ce jour. La Direction écoutera attentivement les représentants du personnel, répondra à leurs questions et évaluera leurs contre-propositions.  A la fin de cette phase, il appartiendra aux Conseils d’administration des entités concernées de prendre une décision quant au projet envisagé. La Direction restera bien entendu attentive aux impacts sociaux de cette annonce d’intention et de sa mise en place si celle-ci est confirmée.

Une session d’information à l’ensemble du personnel est organisée, ce jour à 10h15, par le biais d’un webinaire compte tenu des mesures de sécurité sanitaire à respecter.

Fin du communiqué

 

Contact presse

Denis Gorteman, CEO D’Ieteren Auto, sera disponible dès 11h30 pour répondre aux questions des journalistes. 

Contact: Jean-Marc Ponteville, Public Relations - Tél : + 32 (0)497.57.77.67

 

Profil du groupe

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement les activités suivantes:

  • D’Ieteren Auto en Belgique les véhicules de marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. La société a une part de marché d’environ 22 % et 1,2 million de véhicules en circulation. Le modèle économique de D'Ieteren Auto est en train d'évoluer pour offrir des solutions de mobilité plus fluides, plus accessibles et plus durables afin d'améliorer la vie des citoyens au quotidien. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 3,6 milliards d’euros et 119,0 millions d’euros en 2019.
  • Belron (54,85 % des droits de votes a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 39 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des assureurs. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 4,2 milliards d’euros et 400,5 millions d’euros en 2019.
  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 100 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 163,9 millions d’euros et 18,6 millions d’euros en 2019.
  • D’Ieteren Immo (gère les intérêts immobiliers du groupe D’Ieteren en Belgique. Elle possède et gère quelque 30 biens immobiliers qui ont généré des revenus locatifs nets de 19,7 millions d’euros en 2019. Elle est également chargée de projets d'investissement et d'étudier la possibilité de rénover certains sites.