Environnement et mobilité

D'IETEREN AUTO

 

PROMOUVOIR UNE MOBILITÉ FLUIDE, SÛRE ET RESPECTUEUSE DE L'ENVIRONNEMENT

  • Nouvelles motorisations et partenariats réseau énergie

En plus des segments classiques, D’Ieteren Auto promeut des nouvelles technologies aux combustions moins polluantes. Elles sont disponibles sur toutes ses marques et rassemblent une série de motorisations innovantes : CNG, électrique, hybride,...

L’adaptation des infrastructures, et en particulier en apport énergétique, conditionne naturellement le développement des nouvelles motorisations. D’Ieteren Auto collabore et soutient ces alternatives. Le projet Evora en Flandre et le partenariat avec Engie renforcent les opportunités de recharge électrique. Avec la Fédération du Gaz Naturel, D’Ieteren Auto soutient l’extension du réseau CNG.

  • D’Ieteren Mobility

Trois tendances modélisent la voiture de demain, fruit d’avancées technologiques : l’électrification du parc automobile, la connectivité et l’automatisation, et la transformation de la voiture en un outil de mobilité intelligent et multi-usages.

Parallèlement aux développements technologiques, un certain nombre de tendances sociétales et économiques s’associent pour transformer la mobilité, telles que la limitation du nombre de voitures personnelles, le rétrécissement des voiries, le développement de nouveaux modes de taxation basés sur l’usage et surtout l’économie de partage.

Face à ces changements, D’Ieteren Auto a créé D’Ieteren Mobility fin 2016. Ce nouveau département veille à développer une meilleure compréhension du marché de la mobilité à court et à moyen terme, et à promouvoir et accélérer l’innovation en la matière dans l’entreprise. D’Ieteren Mobility a pour mission de développer une collaboration active avec le monde académique et de conclure des partenariats commerciaux avec des start-up ou incubateurs actifs dans le secteur.

  • Vers plus de flexibilité pour les collaborateurs

Les collaborateurs de D’Ieteren Auto sont encouragés à adopter des solutions plus fluides de mobilité pour leurs propres déplacements. Des pistes sont régulièrement proposées en vue de juguler les émissions de CO liées à la mobilité professionnelle du personnel telles que la promotion du travail à domicile, la promotion de la conduite écologique et le recours à des solutions multimodales.

  • Sécurité

D’Ieteren Auto poursuit ses efforts pour garantir une sécurité optimale aux utilisateurs de ses produits. Les voitures équipées de systèmes intelligents offrent, en sus de l’équipement sécuritaire, de l’informatique embarquée anti-collision et des systèmes d’assistance à la conduite : Automatic emergency braking, Adaptive cruise control,… Ces équipements sont favorables tant à la sécurité et la mobilité qu’à l’environnement.

D’Ieteren Auto a également conclu un partenariat avec deux centres de formation post-permis à la conduite, visant en particulier les jeunes et les clients fleet et permettant de les sensibiliser à la conduite sécuritaire, l’objectif étant de diminuer les risques d’accidents sur la route. Près de 5.000 stages de formation ont été organisés.

  • Filière de recyclage pour les véhicules

A travers ses différentes marques, D’Ieteren Auto vend près d’une voiture sur cinq en Belgique. Gérer la fin de vie des véhicules contribue à une mobilité responsable. En Belgique, 94% des véhicules hors d’usage sont recyclés et valorisés via une filière homologuée et contrôlée. D’Ieteren Auto participe au succès de récupération et de traitement de ces tonnages de matériaux composites avec Febelauto, ce qui fait de la Belgique un des meilleurs élèves européens en la matière.

  • Empreinte environnementale

Les objectifs de D’Ieteren Auto pour 2016 de réduction de la consommation énergétique de 20% par rapport à 2006 et d’autoproduction de 25% de l’électricité consommée annuellement dans ses bâtiments ont été dépassés. En 2016, les sites d’exploitation autoproduisaient 36% de l’électricité consommée (18% grâce au photovoltaïque, 82% via la cogénération). Ces performances sont le résultat de mesures telles que la réalisation d’audits énergétiques, l’installation de centrales de cogénération, le recours alternatif au gaz via l’acquisition de nouvelles chaudières, l’installation de panneaux photovoltaïques, etc. Par ailleurs, D’Ieteren Auto veille dans tout aménagement ou construction de bâtiment à améliorer le plus possible la performance énergétique via l’éco-design et l’isolation pendant la rénovation. L’entreprise entend produire elle-même 40% de l’énergie électrique consommée sur l’ensemble de ses sites pour 2018.

Concernant la gestion des déchets, l’entreprise promeut activement le tri et la collecte sélective des déchets de bureaux, ateliers, magasins et de garages ainsi que le stockage sécurisé de produits dangereux. A l’heure actuelle, près de 60% des déchets sont recyclés.

 

BELRON

 

  • Réduire l’impact de la flotte de véhicules sur l’environnement

Début 2016, les responsables de flotte de Belron se sont réunis pour partager leurs bonnes pratiques et passer en revue les opportunités d’amélioration. L’un des principaux axes de progrès consistait à savoir comment réduire l’impact de la flotte sur l’environnement. En effet, celle-ci représente 60 % de l’empreinte carbone du groupe et génère un coût de quelque 50 millions EUR par an. Parmi les principales propositions formulées pour réduire la consommation de carburant, les accidents et l’usure, on peut citer : un comportement des conducteurs amélioré par une formation adaptée, une amélioration du reporting et de la gestion, l’utilisation d’applications pour fournir aux conducteurs des informations sur leur performance, l’introduction de véhicules électriques et l’utilisation de dispositifs pour limiter la conduite agressive. Chaque entité évalue actuellement la meilleure façon de tirer parti de ces opportunités, et de bonnes pratiques seront développées et partagées en 2017.

  • Evaluation de véhicules électriques

Suite au succès de la mise en service par Carglass France d’une camionnette électrique dans certaines grandes villes du pays, d’autres filiales de Belron ont témoigné de leur intérêt pour réduire le risque d’une hausse des coûts d’accès au centre des grandes villes et disposer d’alternatives aux éventuelles restrictions imposées aux véhicules diesel et essence. Partant de cette mise en œuvre initiale, deux grandes questions ont été posées : quel est le coût total de détention de ces véhicules et quel est leur impact réel sur l’environnement lorsqu’on prend en compte leur fabrication et leur élimination ? Les recherches conduites par la Vrije Universiteit Brussel (Belgique) montrent qu’avec des subventions, le coût total de détention des véhicules électriques est au moins aussi bon que celui des autres véhicules, tout en étant meilleurs pour l’environnement. Ces informations aideront les gestionnaires de flotte de Belron à exploiter la solution d’une camionnette électrique et à l’inclure dans leurs plans stratégiques pour leur parc automobile.

  • Gestion de déchets de verre

Une équipe composée de collaborateurs de Belron Royaume-Uni, de Belron Purchasing, de Belron Technical et du centre de distribution européen s’est penchée sur la question de la réduction du coût associé aux déchets de verre et sur la façon d’améliorer le chiffre d’affaires en identifiant de nouveaux marchés pour le verre recyclé et la résine PVB (polyvinyl butyral). À l’issue de cette réflexion, il a été décidé que les déchets de verre au Royaume-Uni seront regroupés au centre de distribution britannique et envoyés à l’étranger, en Belgique. Les déchets collectés au Royaume-Uni seront ajoutés à ceux du centre de distribution européen, ce qui représente une économie de plus de 200.000 livres sterling. Les déchets ainsi rassemblés seront recyclés et transformés pour fabriquer d’autres produits tels que des isolants pour bâtiment, des contenants en verre, des doublures de tapis et des peintures industrielles. D’autres filiales de Belron évalueront comment tirer profit, à leur tour, de la centralisation des déchets, les recommandations finales étant cette année formulées conjointement avec l’équipe responsable de la chaîne d’approvisionnement.